Association Ori-Maohi - Culture et danses de Polynésie.

Les spécialités polynésiennes

L'abondance des fruits de la terre et de la mer
 
 
 
L'esprit bon vivant polynésien témoigne de la joie de vivre dans ces îles, forgée par l'abondance des fruits de la terre et de la mer. Le bien-manger en est un des éléments les plus forts, avec la musique et la danse.
La cuisine de Tahiti et ses îles est une cuisine “nature“ composée de produits frais aux saveurs exotiques, qui a su s’adapter aux goûts et habitudes des visiteurs qui les uns après les autres posèrent le pied sur le sol polynésien.
Européens, asiatiques, ces derniers ont apporté leur touche culinaire et leurs épices, transformant les plats en des mélanges des plus inédits.
Le poisson dans tous ses états (grillé, bouilli, cru) et en tout genre (thon, bonites, mahi mahi, dizaines de variétés de poissons du lagon...) est bien sûr au centre des assiettes polynésiennes, même si la consommation de viande est également appréciée, grâce à la qualité des importations de Nouvelle-Zélande.
Les plats vedettes restent incontestablement le poisson cru “à la tahitienne”, mariné dans du citron et du lait de coco et les chevrettes (crevettes locales d'eau douce), aux côtés de la cuisine chinoise, très populaire, dont le “ma’a tinito“ (mélange de porc, haricots rouge, pota et macaroni).
Les fruits légendaires de l'arbre à pain, les dizaines de variétés de banane dont l'incomparable "fei" orangé, les divers tubercules de "taro", de "tarua" et de "ufi" constituent la base de la cuisine îlienne. Les papayes, mangues, ananas, pastèques, pamplemousses, citrons verts, additionnés d'une gousse de vanille forment la plus savoureuse des salades de fruits.
Autre saveur, la "vanille de Tahiti", plante de la famille des orchidées originaire d'Amérique centrale, la vanille n’est pas une espèce endémique de la flore polynésienne mais fut amenée par un amiral français en 1848. S’adaptant, les variétés importées donnèrent naissance à une nouvelle sous-espèce Vanilla tahitensis.
De par ses qualités et sa rareté (moins de 1% de la production mondiale), la vanille de Tahiti est unanimement considérée comme une épice rare.
Utilisée dans de nombreux produits cosmétiques pour sa richesse en polyphénols aux actions anti-radicalaires et protectrices cellulaires, elle entre également dans la composition de nombreux produits de parfumerie. 

On compte aujourd'hui près de 1400 producteurs principalement à Raiatea, Huahine et Tahaa surnommée l'île vanille.
Reconnue mondialement pour sa saveur, la vanille de Tahiti a été récompensée d’une médaille d’or lors des éditions 2007, 2009 et 2009 du Concours Général Agricole.
Les réunions de familles et fêtes donnent lieu à de grands “ma’a Tahiti” (repas tahitiens) où les plats (cochons de lait, poissons, fruits de l'arbre à pain...) cuits à l'étouffée dans un four creusé dans la terre, reposent sur des pierres brûlantes et sont enveloppés dans des feuilles de bananiers.
La Salade Tahitienne ou Poisson cru au lait de coco
La salade tahitienne  est en fait une marinade de poisson cru au jus de citron accommodée avec quelques crudités et du lait de coco*.
Ingrédients : 400 grs de filet de thon blanc, le jus de 4 Taporos* (Petits citrons verts des Iles Marquises), 2 Tomates, 1 carotte, ½ Concombre, 20 centilitres de lait de coco, fleur de sel.

Préparation :
  • 1/ - Découper le poisson en morceaux comme de gros lardons et le mettre dans un saladier. L'arroser avec le jus des citrons et saler à votre convenance. Mélanger et  réserver 30mn au frais. Attention sans sel le poisson ne sera pas cuit par le jus d'agrume.
  • 2/ - Découper en petits dés la tomate, le concombre en demi-rondelles et râper grossièrement la carotte.
  • 3/ -  Mélanger les légumes et le poisson, arroser avec le lait de coco et déguster immédiatement bien frais.Pour imprimer la recette c'est iciTaporo : Ce qui est appelé communément citron en Polynésie se rapporte en réalité à une variété pré-européenne appelée "limier" : c'est le taporo local dont le fruit de petite taille et quasi sphérique est utilisé pour la préparation du poisson cru. Très rependu aux Iles marquises, c'est un élément  important dans la médecine traditionnelle puisqu'il rentre dans plus d'une vingtaine de préparations, notamment pour calmer les coups de soleil.

  • Lait de coco : Ne pas confondre le lait de coco et l'eau de coco. Le lait est le jus de la chair de noix de coco fraîche, rapée et pressée. L'eau quand à elle, on la trouve dans la noix et elle s'échappe quand on en casse une.
 

Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint