Association Ori-Maohi - Culture et danses de Polynésie.
Fleurs et plantes
 
Au centre du Pacifique Sud, les jeunes îles de Polynésie n’offraient que peu de chance aux premières espèces de coloniser leurs sols volcaniques.
La flore d’origine est donc relativement pauvre. Des espèces importées se sont développées et adaptées à ce milieu insulaire particulier.
 
Tahiti et les îles hautes doivent également leur réputation à leur végétation tropicale luxuriante qui fascine le visiteur.
La visite des parcs et jardins botaniques (voir sections Tahiti, Moorea, Huahine, Tahaa, Ua Huka) est un véritable voyage à la découverte d’une flore extraordinairement riche.
DES PLANTES AUX MULTIPLES USAGES
La pharmacopée polynésienne, à base de plantes, comprend de nombreux "raau" (remèdes) encore transmis de génération en génération dans les familles.
L’utilisation comme matériaux de construction de certaines espèces est encore largement répandue dans l’architecture traditionnelle (structures en bambou, troncs de cocotiers, revêtements de toitures en niau-palmes de cocotiers tressés- ou pandanus...).
Alors que les îles hautes comptent environ 1 000 espèces différentes et les îles basses (atolls), sous l’influence des vents et des embruns, seulement une centaine dont les plus courants sont le tou, cocotier, fara (pandanus), nono, miki miki....
Sur les îles montagneuses, la végétation s’étage en fonction de l’altitude, des vents, de l’ensolleillement et des précipitations.
La plaîne côtière abrite les cocoteraies et diverses espèces arboricoles (aito , tipaniers, manguiers, tamanu...).
Les vallées comprennent une flore variée en raison des cultures et d’une irrigation importante. Plateaux et sommets sont riches en espèces indigènes (fougères arborescentes et nombreux arbustes endémiques).
LES FLEURS : UN ART DE VIVRE
 

 
Les fleurs font quant à elles partie de la culture et de la vie polynésienne.
Dès leur arrivée à l’aéroport, les voyageurs sont accueillis par des colliers odorants et colorés.
 
La coutume voulait également que les colliers de tiare soient offerts au départ du voyageur pour lui souhaiter chance.
 
Pour des raisons phytosanitaires, les colliers de coquillages ont remplacé les colliers de fleurs.

Les fleurs symbolisent la fête, le plaisir et la réjouissance.
Autour du marché de Papeete, les mamas confectionnent des couronnes de fleurs que les Polynésiens portent lors d’occasions spéciales, un mariage, ou tout simplement une soirée entre amis. 

Les fleurs sont à l’origine de nombreuses légendes polynésiennes.
Le tiare maohi appelé aujourd’hui Tiare Tahiti pour le différencier du mot « tiare » qui signifie « fleur » en général aurait été créé par le Dieu Atea avec l’aide de Tane, Dieu de la beauté.
A l’époque des ancêtres polynésiens, seuls les rois et les princes pouvaient cueillir cette fleur sacrée. Par la suite, le tiare était uniquement utilisé en symbole d’amour.
 Lors des mariages polynésiens, la maison et le lit des jeunes mariés étaient tapissés de tiare pendant 30 jours. Le parfum des tiare permettait au jeune couple d’atteindre le secret de plénitude du Dieu Atea.
 De nos jours, le tiare Tahiti est utilisé par les jeunes Tahitiens dans leurs jeux amoureux. Un tiare Tahiti à l’oreille gauche signifie que le cœur est pris mais, à droite, il reste à prendre.
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint